• 1
  • Montréal

    FERMETURE

    31 mars 2015

  • 1

Dernières actus

 

 

La nouvelle
Vous avez une nouvelle à nous communiquer Cliquez ici !

 

Gayradiobec ferme officiellement mardi le 31 mars

Montréal, 29 mars 2015– Lorsque j’ai eu l’idée en 2002 d’avoir ma propre radio Web gaie au Québec, nous vivions dans une époque ou le Web commençait à peine à faire ses balbutiements. Entendre une radio gaie sur le Web était plutôt rare, sauf ailleurs dans d’autres pays.

 

Je voulais par ce projet étendre une radio Web gaie francophone avec des collaborateurs dans d’autres pays, serais-ce une participation volontaire de langue française de ce qui ce passe dans notre communauté homosexuelle. Au début, j’avais quelques personnes de chez-nous qui ont participés à la programmation de Gayradiobec. Des gais et des lesbiennes étaient au nombre de l’équipe de notre média et de quelques français même pas homosexuels, étaient emballés de me proposer une émission à la radio.

Comme ont dit, les années se suivent mais ne se ressemble pas. J’étais tellement convaincu d’avoir de la participation à long terme des québécois et québécoises LGBT, que finalement je me suis trompé. Le bénévolat a sans doute perdu beaucoup de plume et de fierté au Québec. Je me suis gardé quand même de l’espoir, que les associations LGBT et les commerçants de notre milieu soit intéressé à contribuer à la longévité de « Gayradiobec ».  

Je conserve un très beau souvenir de ce que j’ai fondé et ce rêve que j’ai accompli durant près de ces 12 années. Aujourd’hui, j’ai décidé de tourner la page et de m’orienter dans autre chose tout en pensant à moi.

Je profite de ce communiqué pour remercier ceux et celles qui lors de sa première année, j’ai senti un bel avenir dans l’orientation de mes collaborateurs et collaboratrices du Québec, particulièrement de Montréal. J’ai crû qu’il était possible malgré le fait que je ne pouvais offrir un cachet, qu’il avait toujours une place pour du bénévolat afin de poursuivre cette passion avec une belle équipe qui croyait toujours à ce projet.

La continuité de cette radio Web est sans doute grâce à la participation active de mon ami Christian Aubry de France, car sans lui, il n’y aurait pas eu autant d’années de diffusion. Il a grandement contribué à développer une qualité professionnelle dans l’ensemble technique et visuelle de la radio. Un souvenir à conserver, plusieurs artistes étaient de passage pour venir combler les moments intenses et importants de ma radio. La présence de chacun d’eux a été un vrai cadeau que je ne suis pas près d’oublier. Merci à tous et chacun d’avoir été présents dans ma vie et d’avoir partagé ces belles années  d’écoute. Merci également au magazine Fugues pour sa grande générosité de m'avoir permis d'être visible dans les numéros mensuels depuis quelques années.

Quelques personnalités du milieu politique pour l'aide financière durant quelques moments de la diffusion de notre média. MERCI aux artistes, aux collaborateurs, aux Dj's, aux maisons de communication, aux associations, à mes amis (es).....

Maintenant, je tourne la page pour faire place à un nouvel horizon, de nouvelles idées… qui sait. Gayradiobec cesse définitivement sa diffusion sur le Web, mardi le 31 mars à 20h. Le site restera en ligne pour quelques semaines, le temps que l’auditoire et les internautes puissent connaître la fermeture officielle de notre radio.

Au revoir et merci !


INFORMATION PLUS

Une nouvelle souche très agressive du VIH

 Grâce à son système de santé universel gratuit et aux campagnes de sensibilisation comme celle-ci, Cuba a un des plus faibles taux d’occurrence du VIH au monde. Mais depuis 2012, l’île fait face à une pénurie de condoms qui menace son bilan. Une nouvelle souche très agressive du VIH, qui fait des ravages à Cuba et inquiète la Floride, pourrait déjà avoir migré jusqu’à Montréal.

«On a eu un cas récemment à L’Actuel qui ressemble à ça», s’inquiète le Dr Réjean Thomas, de la clinique L’Actuel.

Le patient a été infecté par un homme de Toronto qui ne savait pas lui-même qu’il était porteur du virus. Une enquête reste à mener afin de déterminer s’il y a un lien direct avec Cuba, précise le Dr Thomas.

Néanmoins, il indique que le virus que porte le patient québécois se reproduit très rapidement, tout comme celui observé à Cuba.

Crédit photo : © AFP Source : Journal de Montréal

 

 
PRESSE PHOTOS